18 janvier 2020 – Balance ton ratio et ton pipeau… aux Urgences de Sisteron (30ème mobilisation lundi 20 janvier)

A l’heure où on nous parle de plus en plus d’humaniser les robots, on est en train de robotiser les humains et de déshumaniser les territoires !

L’ultralibéralisme s’appuie sur le développement des nouvelles technologies pour accélérer comme jamais les processus de rationalisation de tout par le biais du calcul, des algorithmes. Nous serions condamnés à subir toujours plus, et condamnés à ne plus pouvoir réfléchir tellement les choses vont vite.

Nous subissons un extrémisme de l’ultralibéralisme engendrant une impuissance politique générale.

Dans notre secteur d’activité, poussés par cette extrême rationalisation , il faudrait « produire » toujours plus de soins, avec toujours moins de moyens, avec des organisations du travail toujours plus déshumanisées, avec des droits toujours revus à la baisse, avec des espaces démocratiques toujours plus réduits… dans un maillage territorial toujours plus restreint à grands coups de fusions, mutualisations et concentrations !

Aujourd’hui, nous avons besoin de déconstruire leur déconstruction, de remettre un peu de réel dans la falsification générale… et nous avons besoin de remettre davantage de résistances et de ripostes dans la soumission de masse imposée.

Fin décembre, le Maire de Sisteron a indiqué à plusieurs reprises que sans la mobilisation citoyenne et syndicale de Sisteron depuis le début de l’été, cela ferait longtemps que les urgences seraient complètement fermées. Ces derniers jours, la Député Domeizel a interpellé la ministre de la santé par le biais d’une « Question Ouverte Sans Débat » suivi de la question orale du Sénateur Roux sur l’avenir des urgences de Sisteron. La question de la pression des mobilisations des lundis soir est de plus en plus utilisée comme argument pour signifier qu’il devient urgent de trouver une solution.

Les choses avancent.. trop lentement à notre goût… mais elles avancent !
Ces gens là ne comprennent que le rapport de force (avec l’adage « forts avec les faibles et faibles avec les forts »).
C’est pourquoi, nous devons continuer à maintenir la pression !
Nous avons entendu qu’on disait de nous que nous étions des loups. Eh bien oui nous sommes des loups et heureusement !
Car dans le monde du chacun pour soi, le monde de la jungle qu’ils mettent en place où les plus faibles, les plus précaires, les malades sont livrés à eux mêmes… Il nous faut être des loups.. mais des loups solidaires qui défendent les parcelles d’humanité qu’il nous reste !

Lundi 20 janvier, pour le 30ème rassemblement consécutif, nous ferons un zoom sur la politique des ratios, du calcul permanent, et face à cette décadence à marche forcée, nous mettrons en opposition l’esprit critique, les savoirs, l’esprit de partage, les solidarités et les résistances !

Non, tout ne se calcule pas !
Particulièrement en matière de santé !
Redonnons du sens à la solidarité, au prendre soin, à l’humain !
Face au calcul de tout, opposons leur la solidarité de tous… et des résistances locales !
Merci à toutes celles et tous ceux qui se mobilisent ainsi qu’à celles et ceux qui feront l’effort de participer à la prochaine mobilisation de lundi.
Soyons le plus nombreux possible encore lundi 20 janvier à 17h00 devant les Urgences de Sisteron !
Il ne faut rien lâcher !

>> Ci-joint le tract appelant à la mobilisation de lundi 20 janvier à 17h00 :
Tract du 20 janvier 2020 30ème mobilisation urgences de Sisteron

>> Pour visionner le reportage national de la radio Europe 1 sur les urgences à Sisteron de ces derniers jours, cliquer sur ce lien :

>> Pour voir l’article paru dans le quotidien national « Hospimédia » : CLIQUER ICI

>> Pour consulter l’article du journal Le Dauphiné du 15 janvier, cliquer sur ce lien :
CLIQUER ICI

13 janvier 2020 – Retraite aux flambeaux, pas en lambeaux !

L’âge pivot ou l’âge d’équilibre c’est la même chose ! Foutaises inacceptables !
On continue à se mobiliser les 14, 15 et 16 janvier !

>> Mardi 14 janvier : Descente aux flambeaux. RDV à 18h00 à Manosque sur le parking de l’école du Colombier. Retraite aux flambeaux, pas en lambeaux !
>> Mercredi 15 janvier : Déclinaison d’actions locales. RDV sur les réseaux sociaux peu de temps avant pour plus d’infos.
>> Jeudi 16 janvier : manif départementale. RDV à 10h30 à Digne, place du Général de Gaulle. Non à la retraite à points et à ses cacahuètes !

>> Ci-joint le tract départemental :
Tract réforme des retraites âge pivot

>> Pour voir les dernières vidéos, cliquer sur le lien ci-dessous : CLIQUER ICI

8 janvier 2020 – Je suis les Urgences. Je suis en colère. Je suis la résistance. 29ème mobilisation consécutive à Sisteron

Victor HUGO disait :
« Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont
Ceux dont un dessein ferme emplit l’âme et le front.
Ceux qui d’un haut destin gravissent l’âpre cime.
Ceux qui marchent pensifs, épris d’un but sublime.
Ayant devant les yeux sans cesse, nuit et jour,
Ou quelque saint labeur ou quelque grand amour.
C’est le prophète saint prosterné devant l’arche,
C’est le travailleur, pâtre, ouvrier, patriarche.
Ceux dont le cœur est bon, ceux dont les jours sont pleins.
Ceux-là vivent, Seigneur ! les autres, je les plains.
Car de son vague ennui le néant les enivre,
Car le plus lourd fardeau, c’est d’exister sans vivre. »

Et il avait raison.
Aucune résistance est inutile !
Aucune résistance n’est perdue d’avance !
Car nous sommes sous occupation financière comme jamais nous l’avons été !
Tout ce qui peut être rentable doit être vendu à la découpe !
Tout ce qui va à l’encontre de la finance et des marchés, doit être détruit !

Et le peuple n’aurait comme seul droit, celui d’être un petit soldat ou un gentil mouton d’un monde qui s’effondre !

Alors, quel vœu pouvons nous faire cette année ? Le vœu d’élargir la prise de conscience et d’élargir la lutte !
Oui, lutter pour rétablir les liens humains !
Lutter pour rétablir les liens avec la nature !
Et lutter pour rétablir une vision de long terme du bien vivre ensemble pour les générations futures !

Cette lutte passe évidemment par la multiplication de luttes locales comme c’est le cas à Sisteron où depuis 6 mois nous luttons avec nos moyens et avec détermination pour la réouverture des urgences la nuit et pour l’intérêt général !

L’accès à la santé ne doit pas être réservé à ceux qui ont de l’argent ou à ceux qui habitent dans les grandes villes !

Après de très nombreux reportages sur les chaines TV nationales ou dans les journaux nationaux cet été, les médias nationaux s’étaient un peu écartés de la problématique des urgences de Sisteron. Cependant, depuis quelques jours, il y a un nouveau regain d’intérêt puisqu’après un article du journal « Le Monde » et un reportage sur « France Inter » fin décembre, c’est au tout de « Marianne » de faire un reportage sur ce sujet cette semaine (voir ci-dessous). A noter que les médias locaux et régionaux suivent le sujet avec assiduité depuis 6 mois.

Faisons en sorte, durant cette nouvelle année, que de plus en plus de monde s’empare de cet enjeu et fasse le nécessaire, avec toute la détermination qui s’impose, pour changer la situation actuelle… et pour un monde meilleur !

C’est pourquoi, nous serons encore présentes et présents lundi 13 janvier à 17h00 devant les Urgences de Sisteron pour continuer d’exiger la réouverture 24h00/24 et 7 jours/7 !

En 2020, on lâche rien !

>> Ci-joint le tract appelant à se mobiliser le lundi 13 janvier 2020 :
Tract Urgences de Sisteron du 13 janvier 2020

>> Pour voir l’article de l’hebdomadaire national « Marianne » : CLIQUER ICI

>> Ci-joint l’article du journal « La Provence » du 7 janvier « La 28ème mobilisation s’invite bruyamment » (cliquer sur l’image pour agrandir) :
Article La Provence du 7 janvier 2020

>> Ci-joint l’article du journal « Le Dauphiné » du 7 janvier « Les manifestants des Urgences s’invitent aux vœux du Maire » (cliquer sur l’image pour agrandir) :
Article Le Dauphiné du 7 janvier 2020

>> Ci-joint l’article du journal « La Provence » du 5 janvier « La foi syndicale à l’épreuve du temps » (cliquer sur l’image pour agrandir) :
Article La Provence du 5 janvier 2020

>> Pour voir l’interview de « DICI TV », cliquer sur le lien ci-dessous :

8 janvier 2020 – Réforme des retraites – La mobilisation continue à Digne et à Manosque

Tract réforme des retraites 9, 10 et 11 janvier 2020

Retraite par points, retraite en moins !
La mobilisation contre la casse du système des retraites continue :

1) JEUDI 9 JANVIER A 10h30 : Manif à Digne. RDV place du Général de Gaulle

2) VENDREDI 10 JANVIER A 12h00 : Rassemblement devant la permanence de la Député Delphine Bagarry. RDV 18 rue des Charrois à Digne

3) SAMEDI 11 JANVIER A 10h30 : Manif à Manosque. RDV Porte de la Saunerie

CETTE SEMAINE EST DETERMINANTE POUR LA SUITE, SOYONS TOUTES ET TOUS DANS L’ACTION !

Chaque parole, chaque action de Macron, son gouvernement et ses alliés, participe à la destruction du modèle social français. Chacun doit se positionner clairement tant que c’est encore possible !
Non à un monde du chacun pour soi ! Non au retour au monde de la jungle ! Non à un monde où les retraités seraient obligés de travailler jusqu’à leur mort ! Non à un monde où les humains sont simplement vus comme une source d’économies ou une source de profits potentiels !
Oui à un monde où il est possible de bien naitre, bien vivre, bien travailler et bien vieillir ! Oui à un monde du tous ensemble ! Oui à un monde où les plus anciens prennent soin de leur jeunesse et où les plus jeunes prennent soin des plus anciens !

Comptant sur la participation du plus grand nombre.
Bonnes luttes !!!

4 janvier 2020 – En 2020, on lâche rien ! 28ème mobilisation consécutive le 6 janvier aux Urgences de Sisteron

Meilleurs vœux pour cette nouvelle année !!!
On veut bien naitre ! On veut être bien éduquer ! On veut de la culture ! On veut bien vivre ! On veut bien travailler ! On veut être bien soigner ! On veut bien manger ! On veut respirer de l’air pur ! On veut bien vieillir ! On veut de la solidarité ! On veut de la fraternité ! On veut de la liberté ! On veut de l’équité ! On veut du bien vivre ensemble !

Très belle mobilisation lundi dernier, 30 décembre, pour la 27ème mobilisation consécutive à Sisteron ! Malgré les fêtes, malgré les vacances scolaires… Pas de trêve pour les urgences ! Nous continuons à exiger la réouverture des Urgences de Sisteron 24h00/24, 7jours/7 et de qualité !
Et le thème de la soirée était : « L’intérêt général est notre boussole, les services publics sont nos aiguilles ». Ils cassent nos boussoles engendrant des territoires et des populations complètement déboussolés.

Merci à toutes celles et tous ceux qui se mobilisent depuis près de 6 mois, unis dans la fraternité, qui ont choisit de résister et de travailler à la construction d’un monde meilleur !

Oui, nous nous mobilisons avec détermination pour faire de la vraie politique au sens noble du terme, en expliquant ce que nous voulons et ce que nous ne voulons pas (et comment l’obtenir) pour nous aujourd’hui mais également pour nos enfants. Car ceux qui sont censés en faire n’en font plus !

Nous sommes face à des politiques qui essaient de nous rendre responsable de tout et qui ne sont plus responsables de rien !
En témoigne, ce que nous a dit le directeur général de l’ARS PACA, Philippe Demester à propos des Urgences de Sisteron : « Je n’ai pas de baguette magique ! ».
Quel aveu de faiblesse !
Quel aveu d’impuissance… oui d’impuissance publique !
Quel aveu de soumission à l’ultralibéralisme et aux marchés !

Et que dire du rapport, remis ces derniers jours à la ministre de la santé, d’un député de la république en marche, qui en plus est médecin, et qui préconise la fermeture des petits services d’urgences la nuit !
Quel aveu là encore de soumission aux marchés !

Dans la même logique, Edouard Philippe, dans son discours sur la réforme des retraites prononcé le 11 décembre, a expliqué :
« Le monde d’aujourd’hui, la France en tout cas, se caractérise par un niveau de chômage encore important, et ce depuis longtemps. Il se caractérise par le fait que les études sont de plus en plus longues, que les carrières sont parfois heurtées, que le temps partiel s’est développé. On peut à juste titre vouloir changer tout cela : revenir au plein emploi, limiter la précarité… Mais c’est le monde dans lequel nous vivons et il est sage de voir le monde tel qu’il est. Nous devons construire la protection sociale du XXIème siècle en prenant mieux en compte les nouveaux visages de la précarité. »
Quel aveu là encore d’impuissance du politique et quel aveu de soumission aux marchés.
Les politiques ne pourraient plus rien faire pour améliorer la situation des français.
Il ne fait que décliner le fameux « there is no alternative » (« il n’y a pas d’alternative ») de Margareth Thatcher.

Ils organisent les territoires, les services publics et nos vies en fonction des besoins du marché en donnant l’illusion que c’est bon pour nous. Comme ils nous donnent l’illusion d’avoir plein d’amis sur les réseaux sociaux alors que les gens n’ont jamais été autant aussi seuls.

Nous sommes dans une société irrationnelle où des personnes jouent aux marionnettes avec nous. Ils essaient de nous faire acheter à longueur de journée des choses dont on n’a pas besoin. Et inversement, ils tentent de nous détourner de choses dont on a réellement besoin : comme des services publics et comme l’altruisme !

Le premier combat à mener est sur nous même !
Il faut arrêter de croire à un homme providentiel ou à une organisation providentielle !
Il faut que chacun sorte de sa zone de confort et se positionne clairement !
Il faut leur dire et leur faire comprendre que : « ça suffit ! »… « On veut d’autres choix de société et un autre avenir pour nos enfants ! »
On ne veut pas d ‘une société du chacun pour soi !
Alors, continuons à construire des petites rivières qui finiront par devenir des fleuves… et beaucoup plus !

C’est pourquoi, il est important lundi 6 janvier à 17h00, pour la 28ème mobilisation devant les Urgences de Sisteron, première mobilisation de cette nouvelle année, d’adresser nos vœux et de donner le ton où notre mot d’ordre sera « En 2020, on lâche rien ! ».

>> Ci-joint le tract appelant à se mobiliser le lundi 6 janvier 2020 :
Tract Urgences de Sisteron 6 janvier 2020

>> Ci-joint l’article du journal La Provence du 31 décembre (cliquer sur l’image pour agrandir) :
Article La Provence du 31 décembre 2019

>> Pour voir l’article du journal Le Dauphiné du 1er janvier, cliquer sur ce lien :
CLIQUER ICI

>> Pour visionner le Journal de 18h00 de France Inter du dimanche 29 décembre, cliquer sur ce lien :

>> Pour lire et écouter l’interview de Radio Alpes 1, cliquer sur ce lien : CLIQUER ICI

29 décembre 2019 – Urgences de Sisteron – Ils cassent notre boussole, nous laissant déboussolés – Ne les laissons pas faire – RDV le 30 décembre à 17h00

Ils mettent à feu et à sang tout ce qui peut créer du lien, de la solidarité, du bien vivre ensemble.
Et au plus ça va mal, au plus ils accélèrent le processus, en tétanisant les citoyens, comme les organisations censées les représenter, empêchant de leur faire sortir la tête de l’eau, les empêchant d’analyser la situation, accentuant à chaque fois un peu plus la rationalisation de tout. Dans ce cadre très précis, l’humain automate n’a aucune marge d’autonomie en dehors du rôle qui lui est attribué : producteur et consommateur.

Ce processus conduisant inéluctablement à la disparition : des services publics, des qualifications, de l’emploi, du bien être, de la vérité, du savoir… mais également de la nature et des êtres vivants.

C’est dans ce contexte que les dirigeants politiques successifs sont obsédés par le fait « qu’il faut réformer ». Réformer, non pas pour améliorer la situation ou pour ralentir le processus de destruction, mais pour s’adapter à cette évolution, cette radicalité, en marche vers le chaos…
Et ces réformes ne sont jamais suffisantes puisque le processus en cours est extrêmement plus rapide.

D’où l’idée qu’il faudrait être modernes, réformistes et accepter toujours plus de réformes et aller toujours plus vite.

Mais les algorithmes et les calculs du marché ne sont pas là pour s’embarrasser de réformes. Il s’agit de dissoudre le politique et le social dans le technologique et l’économique, en les pulvérisant. Les réformes ne sont qu’un leurre, laissant penser qu’il faudrait trouver des compromis pour pouvoir accéder à des jours meilleurs. Alors qu’en accompagnant ce processus, il n’y a aucune possibilité de jours meilleurs, et de plus en plus de personnes le comprennent en France, mais également un peu partout dans le monde.

Plus précisément sur la problématique des Urgences, l’article du journal Le Monde du 21 décembre 2019 ci-joint laisse apparaitre cette tentative d’adaptation dans le rapport cité proposant de légaliser les fermetures de services d’urgences la nuit. Est cité dans cet article l’exemple de Sisteron. Dans les journaux locaux (ci-joints), il est également fait référence aux risques que ce rapport (notamment d’un médecin LREM) fait peser sur les territoires ruraux.

Ils cassent nos boussoles engendrant des territoires et des populations complètement déboussolés !

Nous serons encore présents lundi 30 décembre à 17h00 devant les Urgences de Sisteron pour dénoncer ces casseurs de boussoles, et continuer à exiger la réouverture des urgences de Sisteron 24h00/24, 7 jours sur 7, avec toute notre détermination et notre fraternité !

Bonnes fêtes pour celles et ceux qui en ont la possibilité !
Bon courage pour tous les autres !

PS : merci d’apporter, pour celles et ceux qui peuvent, quelque chose à manger et à partager pour cette fin d’année !

>> Ci-joint le tract appelant à la mobilisation à Sisteron du lundi 30 décembre à 17h00 :
Tract mobilisation Urgences de Sisteron 30 décembre 2019

>> Ci-joint l’article du journal « Le Monde » du 21 décembre 2019 (cliquer sur l’image pour agrandir) :
Article du Monde du 21 décembre 2019

>> Ci-joint l’article du journal « La Provence » du 24 décembre (cliquer sur l’image pour agrandir) :
Article La Provence du 24 décembre 2019

>> Ci-joint l’article du journal « Le Dauphiné » du 24 décembre (cliquer sur l’image pour agrandir) :
Article Le Dauphiné du 24 décembre 2019

21 décembre 2019 – On a les boules aux Urgences de Sisteron et on se mobilisera encore le 23 décembre

Delevoye était l’homme des assurances, Buzyn reste la ministre de la santé de la finance !
Le pouvoir en place, et son bras armé sur le terrain, que sont les ARS (alias Agence de Restriction Sanitaire), organisent les territoires et le maillage territorial en matière de services publics en fonction des besoins du Capital et non en fonction des besoins des populations.
D’ailleurs, ils détournent nos principes fondamentaux « Liberté, Egalité, Fraternité » également en fonction des besoins et des directives du Capital, avec une année 2019 très chargée en attaques contre la protection sociale (hôpital public, indemnisation chômage, retraites…).
Contraignent, à partir de ces attaques incessantes et injustes, les personnels comme les usagers à entamer des bras de fer importants au regard de la dureté des politiques menées.

Alors aujourd’hui, c’est bientôt Noel, et les urgences sont toujours fermées la nuit à Sisteron… Et on a les boules !
On a les boules de leur propagande médiatique permanente avec leur dialogue creux et leur arguments qui ne tiennent pas la route !
Pour les retraites, ce sera : « pas de trêve jusqu’au retrait » !
Pour les urgences, ce sera : « pas de trêve jusqu’à la réouverture » !
Car pour les retraites, c’est le « Black Rock » et pour les urgences, c’est le « Black Hole » !

On a les boules… et nous avons besoin d’être le plus nombreux possible lundi 23 décembre à 17h00 devant les Urgences de Sisteron !
Se mobiliser dans cette période atypique permettra de démontrer une nouvelle fois toute la détermination d’un peuple à vivre, à travailler, à se soigner, à vieillir dignement !
Alors, tous ensemble, montrons à quel point on a les boules pour cette 26ème mobilisation consécutive !

PS : merci d’apporter, pour celles et ceux qui peuvent, quelque chose à manger et à partager pour cette fin d’année !

>> Ci-joint le tract appelant à la mobilisation à Sisteron du lundi 23 décembre à 17h00 :
On a les boules aux Urgences de Sisteron

>> Ci-joint l’article du journal « La Provence » du 17 décembre (cliquer sur l’image pour agrandir) :
Article La Provence du 17 décembre 2019

>> Ci-joint l’article du journal « Le Dauphiné » du 17 décembre (cliquer sur l’image pour agrandir) :
1208. Article Le Dauphiné du 17 décembre 2019