22 août 2019 – Urgences de Sisteron – Bilan du 8ème rassemblement et un changement de braquet pour le 9ème

On nous explique à longueur de journée qu’on peut faire mieux avec moins. Et bien, faire mieux avec moins cela s’appelle la fermeture provisoire des urgences de Sisteron la nuit !

C’est un exemple concret de la conséquence des politiques de santé menées tant en termes de formations médicales que de baisse des moyens pour l’hôpital public. Il s’agit d’une politique néfaste pour l’intérêt général et pour la santé de la population !

Aujourd’hui la bataille est rude pour obtenir la réouverture des urgences la nuit à Sisteron mais c’est une bataille importante quand on sait que les urgences sont le socle de l’hôpital. Et fragiliser les urgences, c’est fragilisé l’ensemble de l’hôpital de Sisteron, ce qui est totalement inacceptable !

C’est pourquoi, le syndicat CGT, les personnels, les gilets jaunes, les élus locaux, les collectifs citoyens et les habitants se mobilisent avec détermination depuis le 8 juillet. 2 rassemblements le jour ont été organisés, puis 6 rassemblements le soir, soit au total 8 rassemblements rassemblant plus de 200 personnes à chaque fois. Lundi 19 août, nous étions environ 150 malgré la pluie pour exiger la réouverture d’un service d’urgences 24h/24, 7 jours/7 et de qualité !

Aujourd’hui, quasiment tous les jours des services hospitaliers ferment (totalement ou partiellement) en catimini. Et ils pensaient probablement faire la même chose à Sisteron. C’est à dire passer d’une situation provisoire à une situation définitive. Mais c’était sans compter la détermination des citoyens qui ont su travailler les convergences en termes d’analyse, de propositions et de luttes ! Aujourd’hui, nous sommes un caillou dans leur chaussure, et le caillou est en train de grossir !

Nous remercions tous les médias nationaux, régionaux et locaux qui relaient depuis le 8 juillet cette situation de crise inacceptable comme les différentes actions mises en place.

Après 8 rassemblements, et un certain enlisement de la situation, nous avons décidé de changer de braquet et de passer à la vitesse supérieure. C’est pourquoi pour le 9ème rassemblement, le lundi 26 août, il y aura de la nouveauté, et nous organiserons un défilé nocturne et animé dans toute la ville de Sisteron. Et chaque prochain lundi, nous mettrons en place des initiatives nouvelles.

RDV lundi 26 août 2019 à 19h30 devant les urgences, pour l’entrée dans une seconde phase de la mobilisation. Cette soirée sera importante car elle devra être le moment d’une montée en intensité et des décisions devront être prises à l’issue du défilé nocturne !

>> Ci-joint le tract pour le défilé nocturne du 26 août :
1157. Tract pour le 26 août 2019 Urgences de Sisteron

>> Ci-joint l’article du journal national « L’Humanité » du 21 août (cliquer dessus pour agrandir) :
1157. Article L'Humanité du 21 août 2019 Urgences de Sisteron

>> Ci-joint l’article du journal « La Provence » du 21 août (cliquer dessus pour agrandir) :
1157. Article La Provence du 21 août 2019 Urgences de Sisteron

>> Ci-joint l’article du journal « Le Dauphiné » du 21 août (cliquer dessus pour agrandir) :
1157. Article Le Dauphiné du 21 août 2019 Urgences de Sisteron

>> Pour voir la vidéo de « DICI TV », cliquer ci-dessous :

Nous mènerons la lutte jusqu’au bout !
A lundi soir !

19 août 2019 – ONI (Ordre National Infirmier) : toujours plus menaçant… toujours plus inutile !

1156. Non à l'Ordre National Infirmier ONI

Des infirmières reçoivent actuellement deux documents :
– le premier document provient d’une société de recouvrement, intitulé « Avis de dépôt requête injonction de payer imminent ». Il s’agit d’un courrier culpabilisant et menaçant. Il précise qu’en cas de non paiement sous 48h00 l’organisme ferait une requête à Monsieur le Président du tribunal. Mais ce n’est qu’ « un projet ».
– Le second document est un modèle de requête non rempli, là aussi stipulé « Projet » dans le but de rendre le courrier plus officiel qu’il ne l’est réellement.

Comme à chaque fois, la lettre n’est pas envoyée en recommandé. De plus, ce n’est pas une injonction du tribunal. C’est toute l’ambiguïté de ce courrier.

A la lecture, si vous ne paiez pas, la société enverra une requête au tribunal pour que celui-ci produise une injonction.
Le fera-t-il ?
Certains IDE ont reçu depuis plusieurs mois voire années un tel courrier, mais à ce jour ils n’ont reçu aucune injonction d’un tribunal.

Cependant, si toutefois elle effectuait cette démarche, voici le fonctionnement :
La société de recouvrement envoie la requête au tribunal.
Celui-ci étudie et donne un jugement. A partir de là, il y a deux solutions :
1) soit il rejette et tout s’arrête, vous n’avez rien à payer
2) soit il remplit l’ordonnance d’injonction et s’ensuit une procédure détaillée ci-dessous.
Le tribunal signe et date la notification et la renvoie à l’organisme de recouvrement. A partir de cette date (date où le juge du tribunal signe le document), la société de recouvrement a 6 mois pour vous renvoyer le document. S’il dépasse le délai, la procédure est nulle et non avenue (attention il n’est pas précisé que le courrier doit être recommandé même si l’injonction de paiement est officielle et obligatoire car émanant d’un juge).
A partir du moment où vous recevez la lettre, vous avez 1 mois pour la contester en écrivant au greffe en lettre recommandée.
Cela bloque la procédure et il faudra attendre de passer devant le juge de proximité qui donnera son avis.
Comme vous pouvez le constater, cette procédure est très lourde au regard de la somme à recouvrer, il y a donc de fortes probabilités pour que les tribunaux ne les engagent pas.


>> Pour voir le dernier communiqué de la fédération CGT Santé et Action Sociale sur l’ordre Infirmier : CLIQUER ICI

18 août 2019 – Urgences de Sisteron – Bilan du 7ème rassemblement et 8ème en perspective le 19 août 2019

Lundi dernier (12 août) a été organisé un 7ème rassemblement pour exiger la réouverture rapide du service des urgences la nuit à Sisteron. Ce fut encore une belle réussite. Toujours autant de monde, environ 200 personnes, devant les urgences de 19h30 à environ 22h00, avec chants, slogans, pancartes et toute la détermination nécessaire ! Militants syndicaux, associatifs ou politiques, gilets jaunes, citoyens s’étaient donnés rendez-vous pour participer à cette grande sardinade revendicative !

Des touristes ont pu venir pour soutenir cette démarche plus que légitime tout en profitant du côté festif de la soirée.

Il a été rappelé que nous défendrons, sans ambigüité, nos biens communs ! Il a été rappelé qu’il est inacceptable de mettre en danger la population pour répondre à des injonctions de politiques européennes, financières et austéritaires. Il a été aussi rappelé l’impact en termes de dysfonctionnements que pouvait avoir la fermeture des urgences de nuit sur d’autres professions comme les pompiers ou les gendarmes. Malgré tous les discours rassurants, les dysfonctionnements se multiplient, et on voit bien que la crise actuelle dépasse largement le cadre des seules urgences ! Nous ne voulons pas du monde qu’ils essaient de nous imposer : une liberté totale pour les plus riches, les plus puissants… Et une insécurité totale pour les plus pauvres, les plus fragiles !

Comme à chaque fois, les médias locaux, régionaux et nationaux ont joué le jeu, et ont encore couvert l’évènement. Ce ne sont pas les mêmes à chaque fois, mais il y en a toujours plusieurs. Après BFM, Le Parisien et Aujourd’hui en France il y a quelques jours… La Provence, Le Dauphiné, France 3 et RMC… étaient présents ce lundi.

>> Ci-joint l’article du journal La Provence relatif au rassemblement du 12 août : CLIQUER ICI

>> Pour voir le reportage du JT 19-20 de France 3 sur les grèves aux urgences en PACA : Avignon, Toulon, Martigues, Sisteron… en duplex de Sisteron, cliquer ci-dessous :

>> Pour voir le reportage de RMC lors du rassemblement du 12 août aux urgences de Sisteron, cliquer ci-dessous :

>> Pour voir l’article du journal Le Dauphiné, cliquer sur ce lien : CLIQUER ICI

>> Ci-joint enfin le tract appelant au nouveau rassemblement du 19 août :
1155. Tract Urgences Sisteron pour le 19 août

Soyons encore nombreuses et nombreux pour ce nouveau rassemblement de lundi (19 août à 19h30) pour envoyer un message clair et fort : La mobilisation et notre détermination sont puissantes ! On ne laissera pas massacrer nos biens communs ! Et on luttera jusqu’au bout, sans faiblir, et jusqu’à la victoire !

10 aout 2019 – Grand dossier national sur la crise aux urgences (dont Sisteron)

Le journal « Le Parisien » est distribué dans la région parisienne sous ce nom et s’appelle « Aujourd’hui en France » pour tout le reste de l’Hexagone. Dans ces deux journaux ont été publiés hier un même dossier intitulé « Urgences : pourquoi la crise s’aggrave ».

Il est fait référence dans une partie du dossier à la mobilisation aux Urgences de Sisteron.

Ci-joint un extrait du dossier.


1154. Dossier crise aux urgences (1)

1154. Dossier crise aux urgences (2)

1154. Dossier crise aux urgences (3)

1154. Dossier crise aux urgences (4)

7 août 2019 – Urgences de Sisteron – Un 6ème rassemblement puissant et un 7ème à venir

1152. Mobilisation urgences de Sisteron (1)

1152. Mobilisation urgences de Sisteron (2)

Lundi soir à Sisteron, devant le service des urgences, s’est déroulé un 6ème rassemblement toujours aussi puissant et déterminé !

Nous en avons profité pour remercier tous les militants, gilets jaunes, citoyens qui se mobilisent à chaque rassemblement, mais également entre les rassemblements pour la logistique, les distributions de tracts, les signatures de pétition, les RDV divers et variés pour faire avancer nos exigences, à savoir la réouverture des urgences 24h/24, 7 jours/7 et de qualité !

Nous en avons profité pour remercier également Mme Buzyn, l’ARS PACA, et les directions à leur ordre, pour la politique ultra-radicale menée dans notre territoire qui a permis de raviver et renforcer l’esprit de combativité des citoyens tout comme leur esprit de solidarité !

Ce jour, une réunion de convergences est organisée à 14h00 dans les locaux de l’UD CGT 04 avec toutes celles et toutes ceux qui refusent de baisser la tête ou de détourner le regard face à l’ignominie de leur politique, avec toutes celles et tous ceux qui ont décidé de rentrer en résistance et de creuser des tranchées autour de nos biens communs !

On continue ! On lâche rien ! Et on se retrouvera lundi prochain pour un 7ème rassemblement lundi 12 août (avec peut être quelques variantes en fonction de ce qui sera décidé collectivement ce jour) !


>> Ci-joint un article paru hier sur DICI TV : CLIQUER ICI


>> Ci-joint un autre article paru sur le site de BFM fin de semaine dernière (avec quelques petites erreurs de la journaliste dans l’article, mais chacun pourra les corriger aisément) : CLIQUER ICI

6 août 2019 – Réforme des retraites : la fonction publique hospitalière sera la grande perdante

Après la Loi Santé, définitivement adoptée il y a quelques jours, voici une nouvelle bombe du gouvernement contre les hospitaliers : la réforme des retraites !

« L’impact de ces nouvelles dispositions sera particulièrement fort dans les hôpitaux publics, avec leurs bataillons d’aides-soignants (près de 207 000 personnes) et d’agents de service hospitaliers (61 000), qui ne pourront donc plus, à terme, partir à 57 ans, comme aujourd’hui. » Explique le journal du Monde. Voir l’article ci -dessous.

Au delà de la perte de la catégorie active, tous les métiers hospitaliers sont concernés puisque le nouveau système de calcul des pensions sera par point, ce qui va inévitablement baisser les revenus de tous en plus d’allonger de façon insidieuse l’âge de départ à la retraite !

Une manifestation est déjà prévue le 24 septembre 2019, ensemble arrêtons ce gouvernement dans sa folie de destruction de nos conquis sociaux !

Réforme des retraites, la FPH grande perdante

3 août 2019 – Mobilisation aux Urgences de Sisteron – Nouveau reportage TV

Après de nombreux médias locaux et nationaux (TF1, France 2, France 3, M6…), c’est au tour de BFM TV aujourd’hui de mettre en avant la situation inacceptable des urgences de Sisteron.

Aujourd’hui, il n’est pas concevable que des urgences soient fermées la nuit car des pouvoirs publics ont organisé une pénurie de médecin au travers du numerus clausus auquel s’ajoute une concentration de l’offre de soins dans les métropoles.

Nous sommes dans un système où les hôpitaux publics sont gérés comme des entreprises, avec des modes de management inspirés de l’industrie automobile (Le Lean Management), avec une gestion à flux tendus, où un simple arrêt maladie d’un médecin engendre un effondrement du système et une fermeture d’un service d’urgences, vital pour la population.

Aujourd’hui, le fonctionnement de très nombreux hôpitaux de petite ou moyenne taille tient sur un fil. Une telle gestion, une telle situation est aujourd’hui inacceptable dans un pays riche comme la France !

En quelques jours, il y a eu deux autres hôpitaux qui ont étés concernés par des fermetures. Mardi, une délégation s’est rendue à la Préfecture pour dénoncer cette situation et demander au Préfet d’intervenir. L’ARS nous a contacté mercredi après-midi. Ils voulaient savoir pourquoi la lutte continuait alors qu’ils avaient un discours rassurant et qu’ils recherchaient des médecins. Ils voulaient savoir si c’est leur discours qui n’était pas assez audible. Nous leur avons dit que ce n’était pas leur discours le problème. Nous leur avons expliqué que leur discours est très bien travaillé et très policé. Nous leur avons signifié que le problème est surtout un problème de confiance concernant leur propos.
Car :
– on a vu de nombreux cas où ils nous annonçaient une fermeture provisoire qui est devenue définitive,
– ils nous expliquent que les regroupements ou fusions d’hôpitaux sont mis en place pour renforcer les hôpitaux alors que dans la pratique on voit des suppressions de lits, d’effectifs et de services,
– quand ils ferment une maternité, ils nous expliquent que ce n’est pas une fermeture mais une transformation en centre de périnatalité afin d’améliorer la prise en charge,
– là à Sisteron, ils nous expliquent que c’est rien de grave, qu’il faut rassurer la population et que la continuité du service public hospitalier est assuré à 100% alors qu’on voit tous les soirs après 20h30 de nombreux patients qui sont refusés pour des pathologies sérieuses, et qui sont renvoyés vers d’autres hôpitaux.
Donc, nous leur avons expliqué qu’il y avait un décalage énorme entre leurs discours ou leurs objectifs annoncés et ce que vivent réellement les personnels ou les citoyens sur le terrain.

C’est pourquoi la mobilisation continue,
et on se retrouve lundi soir à partir de 19h30 pour un 6ème rassemblement que nous espérons puissant.


POUR VOIR LE REPORTAGE TV, CLIQUER CI-DESSOUS :

2 août 2019 – Urgences de Sisteron : article de La Provence du 31 juillet

1148. Article La Provence du 31 juillet 2019

Autant, nous sommes très satisfaits par la couverture médiatique qu’il y a depuis le début du mouvement pour défendre les urgences de Sisteron, autant, nous tenons à dénoncer les tentatives d’opposition CGT / Gilets Jaunes. Mais en même temps c’est bon signe quelque part car cela veut dire que le travail de convergences que nous avons mis en place porte ses fruits et donc que cela les dérange, et nous irons même plus loin en disant que cela leur fait peur.

Quand le journaliste de La Provence est venu nous voir (ce n’était pas le même que les autres fois) pour demander si c’est la CGT qui appelait à bloquer la route, nous lui avons simplement dit que « la CGT appelle seulement à un rassemblement devant les urgences de Sisteron ». C’est la seule chose que nous lui avons dit. Après, nous en tant qu’organisation syndicale, nous ne pouvons pas appeler à bloquer une route officiellement, nous ne sommes pas couvert pour cela s’il y a un accident. D’autre part, dans un régime de plus en plus autoritaire nous devons être vigilant avec nos déclarations officielles car ils peuvent se servir du moindre faux pas pour interdire une manifestation.

Après, nous voudrions dire que le mouvement actuel à Sisteron est avant tout un mouvement citoyen auquel la CGT sert de support et apporte son expérience. Nous tenons également à souligner le travail de fond important des gilets jaunes qui font preuve d’une détermination et d’une implication sans faille, depuis le 1er jour du mouvement.

Certes, ce n’est pas un mouvement homogène, il y a de nombreux débats entre gilets jaunes, de nombreuses sensibilités et donc par conséquent de nombreuses formes d’actions. Mais en même temps c’est ce qui fait la richesse et l’imprévisibilité de ce mouvement.

Enfin pour conclure, nous voudrions dire que le mouvement que nous sommes en train de créer commence à devenir puissant et commence à lancer à tous les casseurs des services publics un message clair : « nous sommes là aujourd’hui pour défendre l’hôpital de Sisteron mais nous serons là à chaque fois que vous déclarerez la guerre à un hôpital, à un EHPAD, à un service public, à un bien commun ! »… »A chaque fois, nous serons présents, et le combat sera rude ! ».

On lâche rien ! On continue de travailler les convergences !

On va les faire plier ! Et nous sommes convaincus, que tous ensemble, on va gagner !


POUR CONSULTER L’ARTICLE COMPLET : CLIQUER ICI