11 octobre 2019 – PLFSS, Santé, Hôpital : Un mensonge répété plusieurs fois ne devient pas une vérité

Buzyn casse hôpital

Mme Buzyn, la ministre de la santé a présenté en Conseil des ministres ce mercredi le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 : « avec ce budget 2020 de la Sécurité sociale, nous préservons l’hôpital » a-t-elle dit.

Elle a aussi expliqué : « Notre priorité politique, c’est le soutien au pouvoir d’achat et l’élargissement de la protection sociale ». Elle a aussi indiqué qu’elle voulait « sauver l’hôpital ».

Oui, afin de répondre à la crise inédite que connaissent les hôpitaux et afin de les sauver, la ministre prévoit un ONDAM (Objectif National des Dépenses d’Assurance Maladie) à 2,3% (encore plus bas que l’année dernière où il était seulement à 2,5 %). Et alors que l’évolution des dépenses de santé est évaluée par l’Etat à 4,4 % par an !!! Provocation ? Mépris ? Chacun se fera son opinion !

Dans le budget 2020 de la Sécu, les hôpitaux publics, déjà en difficultés financières, devront encore faire 800 millions d’euros d’économies. La crise dans la santé ne fait bien que commencer, et ce gouvernement montre très clairement qu’il veut en finir avec l’hôpital public.

Est-ce à mettre en lien avec le projet de privatisation de l’hôpital public de Longué-Jumelles ? Ce qui serait une première en France si cela se concrétise… un véritable coup de tonnerre dans un système de santé déjà mis à mal !

Sur le terrain, loin des bureaux de l’avenue Duquesne, le mal être s’amplifie chez les personnels, de plus en plus de personnes renoncent à se faire soigner, des distances parcourues de plus en longues pour avoir accès à un médecin, comme les délais d’attentes interminables, un avenir incertain pour bon nombre de structures…

Le point positif dans tout ça, c’est la multiplication des luttes et des zones de résistances. Il nous faut continuer à lutter pour préserver et renforcer nos acquis et nos services publics !

10 octobre 2019 – Urgences de Sisteron – Une détermination exceptionnelle et un nouveau soutien à la résistance

Encore 150 personnes se sont mobilisées devant les urgences de Sisteron puis dans toute la ville lundi soir (le 7 octobre). Le passage sous le tunnel de la ville a été un des moments forts de la soirée. Plusieurs participants ont proposé de faire un zoom sur l’absence de nombreux élus comme sur l’absence de réponse du préfet du 04, au travers d’un tract « Perdu de vue » (voir ci-joint).

De nombreuses interventions ont souligné la manipulation constante de ceux qui sont censés représenter le peuple comme de ceux qui sont censés assurer la continuité du service public dans les zones rurales. On l’a encore vu ces derniers jours où ils ont ressorti du tiroir un vieux projet qui est la mutualisation (ou plutôt devrait on dire fusion) des SAMU 04 et 05, dans un souci d’économies et de réduction de l’offre de soins dans le territoire. Et le comble c’est qu’ils osent dire que la fusion des SAMU 04 et 05 serait une solution au manque de médecin à Sisteron et à Digne. Alors qu’un exemple récent en Bourgogne montre bien que c’est tout le contraire qui se produit puisqu’il en résulte une perte d’attractivité du territoire et que c’est un échec total. Quelle escroquerie intellectuelle ! Les pompiers et les médecins urgentistes contactés sont scandalisés par ce projet de mutualisation comme par la politique de santé mise en place. Tous les hôpitaux sont concernés. Sisteron, Digne, Manosque… : même combat ! Nous appelons à un élargissement de la résistance contre ce démantèlement programmée !

La Une de La Provence de mardi ne s’y trompe pas « L’ARS sous pression ». Ensuite en page 2, le journal revient sur la lutte à Sisteron (voir ci-joint). Par contre, l’ARS muette depuis le début de la lutte au début de l’été, est interrogé en page 3. Je n’ai pas joint la page 3 car elle n’a aucun intérêt. Toute la page est consacrée à la réponse de l’ARS 04 qui semble très en difficulté dans l’argumentaire. Effet, depuis quelques semaines le département du 04 a connu : la fermeture provisoire des urgences de nuit à Sisteron, le déclassement de l’hôpital de Banon (qui n’est plus un hôpital mais qui est désormais un EHPAD), la fermeture de la cuisine de l’hôpital de Forcalquier, la dégradation des conditions de travail dans les hôpitaux et EHPAD, la fragilisation de nombreux services hospitaliers (qui tiennent seulement sur un fil), une accélération de la mobilité des personnels etc…

Et face à tout cela, le seul argument de l’ARS c’est de dire qu’ils travaillent à la mise en place de maisons de santé dans le territoire. Est-ce que l’objectif de l’ARS c’est de faire du 04 un département où il ne reste plus que des maisons de santé et des EHPAD ? Est-ce que l’objectif de l’ARS c’est de fermer tous les services d’urgences, les maternités, les services de chirurgie, de réanimation… du département? La question est de plus en plus légitime au regard de la politique menée actuellement. C’est pourquoi il faut continuer à se mobiliser.

Au moment où l’ARS PACA et 04 sont de plus en plus sous pression face aux attaques actuelles sur la santé dans le 04, l’AMUF 04 (Association des Médecins Urgentistes de France) entre en jeu et leur nouveau délégué départemental sera présent lundi soir sur Sisteron.

Lundi 14 octobre nous serons encore là à 18h30 à Sisteron mais nous réfléchissons également à des actions plus percutantes. Une action d’envergure sera annoncée à cette occasion. Les attaques se durcissent, notre détermination doit prendre le même chemin !

A lundi !!!
Pour une 16ème mobilisation consécutive, ce qui est complètement inédit !!!
Un collègue nous a dit qu’ils ont même parlé de Sisteron au Canada.
On continue, on renforce, on élargit, et on lâche rien !

>> Ci-joint le tract « Perdu de vue » appelant à se mobiliser lundi soir à Sisteron :
Tract pour le 14 octobre 2019 urgences de Sisteron

>> Ci-joint la Une ainsi qu’un article du journal La Provence de mardi 8 octobre (cliquer sur l’image pour agrandir) :
Une La Provence du 8 octobre 2019
Article La Provence du 8 octobre 2019

>> Ci-joint l’article du journal Le Dauphiné du 9 octobre (cliquer sur l’image pour agrandir) :
Article Le Dauphiné du 9 octobre 2019

>> Pour visionner la vidéo de Jacques Mantz, qui suit la mobilisation à Sisteron depuis le début, cliquer sur ce lien :

>> Pour visionner la vidéo de DICI TV sur le projet de mutualisation des SAMU 04 et 05, cliquer sur le lien suivant :

4 octobre 2019 – Urgences de Sisteron – 15ème mobilisation Top Chef le lundi 7 octobre

Lundi 30 septembre, a été organisée la 14ème mobilisation devant les Urgences de Sisteron. Encore une belle soirée revendicative avec 150 personnes mobilisées pour exiger la réouverture des urgences 24h/24, 7 jours/7 et de qualité ! La mobilisation ne faiblit pas ! Nous avons commencé à travailler sur la réalisation de vidéos sur la situation et aussi d’un clip.

Les choses commencent à bouger puisque nous sommes en train de remporter la bataille des idées ! Oui, la pression mise sur les élus et les pouvoirs publics fait émerger des prises de position pour dénoncer la situation et demander des mesures concrètes au gouvernement.

Après Jean-Yves Roux, Sénateur du 04, qui a interpellé la Ministre le 24 septembre sur la crise des urgences dans les Alpes de Haute Provence (taclant au passage le projet de mutualisation des SAMU 04 et 05), c’était autour de Mme Granet, Maire de Digne les Bains, d’interpeller dans les jours suivants M. Macron au travers d’une lettre pour l’alerter sur la situation très problématique des hôpitaux du 04 comme du 05 (en taclant au passage les mesures proposées par la direction du GHT 04) et en alertant ce qui va se passer prochainement à Digne et à Manosque.

Il a fallu seulement quelques mois au gouvernement pour réformer en profondeur le code du travail par Ordonnances car il y avait une réelle volonté politique d’aller vite et loin. Et quand il s’agit de la santé des citoyens, pourquoi n’est-on pas capable de mettre en place une réforme rapide et en profondeur pour sauver nos hôpitaux ? Il s’agit bien sûr d’un choix politique ! C’est pourquoi nous allons continuer à nous mobiliser pour inverser la tendance comme les votes de nos Députés à l’Assemblée Nationale !

C’est pourquoi une 15ème mobilisation sera organisée lundi 7 octobre à 18h30 devant les Urgences de Sisteron avec encore quelques nouveautés !

Nous avions été clairs dès le départ.
Nous avions dit que la lutte serait longue, dure mais que nous serions présents et que nous la mènerions jusqu’au bout car notre détermination est puissante.
Nous sommes toujours dans le même état d’esprit.
Alors on continue et on lâche rien !
Soyons encore nombreuses et nombreux lundi soir !

>> Ci-joint le tract pour appeler à la mobilisation du lundi 7 octobre à Sisteron :
Tract pour le 7 octobre 2019 urgences Sisteron

>> Ci-joint l’article du journal « La Provence » du 1er octobre (cliquer dessus pour agrandir) :
Article La Provence du 1er octobre 2019

>> Ci-joint l’article du journal « Le Dauphiné » du 2 octobre (cliquer dessus pour agrandir) :
Article Le Dauphiné du 2 octobre 2019

1er octobre 2019 – Urgences de Sisteron – Une colère qui se cristallise et une problématique de fond qui demeure

Samedi 28 septembre, a été organisée une manif des maires à l’initiative de M. Spagnou, Maire de Sisteron. Il y a eu des tensions à la fin du défilé quand le cortège d’environ 150 maires s’est retrouvé devant les urgences de Sisteron, où se rassemblaient environ 150 citoyens (dont de nombreux gilets jaunes ou syndicalistes CGT).

Nous ne pensons pas que les tensions sont le fait de citoyens qui seraient venus pour en découdre comme certains le disent, pour en avoir discuter avec de nombreux citoyens les jours d’avant. Nous allons seulement donné notre analyse de la situation, nous ne disons pas qu’il s’agit d’une vérité absolue, mais seulement comment nous le ressentons :
– de nombreux citoyens sont venus pour intervenir et souhaitaient dire : « Mesdames et Messieurs les élus, votre initiative est une bonne chose mais pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour vous mobiliser ? Pourquoi si peu d’entre vous viennent tous les lundis soir devant les urgences de Sisteron pour en demander la réouverture ?
– Malheureusement, au niveau de l’organisation de la manif, il n’a pas été souhaité que des citoyens s’expriment. Il aurait été prévu dans l’organisation que puissent s’exprimer trois citoyens par exemple représentant 3 sensibilités de la mobilisation de Sisteron, cela aurait apaisé les tensions au lieu de les exacerber,
– beaucoup de citoyens n’ont pas apprécié également que M. Spagnou dans son discours n’ait pas un seul mot bienveillant à l’égard de la mobilisation des lundis soir à Sisteron, et qu’à la place il brosse dans le sens du poil la Député de la majorité présidentielle. Majorité qui accélère la casse des services publics ou le peu de démocratie qu’il nous reste, comme l’accélération du fossé qui se creuse entre les citoyens et les élus…

A noter qu’environ 400 personnes ont manifesté dans les rues de Château-Arnoux samedi après-midi lors de la mobilisation citoyenne pour la défense des services publics, avec la présence de nombreux élus locaux. Nous avons pu échanger de manière constructive avec les élus présents à ce moment là.

Mais au delà de la polémique, la question de fond demeure :
Quand va s’arrêter la casse des services publics ? Restera-t-il encore quelque chose dans 10 ans dans les territoires ruraux ? Et que fait-on pour stopper l’Hémorragie ?
Nous assistons à un retour en arrière de plusieurs décennies.
Et la réforme des retraites, si elle est mise en place constituerait encore un retour en arrière de près de 80 ans.

Alors, oui le peuple est en colère. Ce n’est pas toujours politiquement correct, c’est parfois maladroit, mais c’est aussi cela l’expression populaire qui vient des tripes et pas d’un discours écrit par un cabinet de communication. Alors, oui le peuple veut reprendre ses affaires en mains. Et cela ne plait pas à tout le monde surtout dans un contexte où des moyens importants sont mis en place pour s’assurer d’une dépolitisation des citoyens.

Pour conclure, on voit et on va de plus en plus voir des enjeux nationaux se déclinant avec un retour au local de l’action collective. On voit de plus en plus une problématisation du territoire se décliner en espace politique croissant. Et ce qui se passe aujourd’hui à Sisteron est un phénomène qui va s’amplifier dans les années à venir dans la plupart des territoires.

La question de fond reste la même !
L’objectif de réouverture des Urgences 24h/24, 7 jours /7 et de qualité reste le même !
La mobilisation continue !
RDV lundi prochain à 18h30 devant les Urgences de Sisteron !

>> Pour visionner la vidéo du JT de France 3 de 19h00 du 28 septembre, cliquer sur ce lien :

>> Pour visionner la vidéo de DICI TV du 28 septembre, cliquer sur ce lien :