23 janvier 2022 – Le 27 janvier, tous ensemble, en grève et dans l’action pour nos salaires !

1389. Tract UD CGT 04 Salaires 27 janvier 2022 VD

>> RASSEMBLEMENT JEUDI 27 JANVIER 2022 DEVANT LE SIÈGE DU PATRONAT 04 À SISTERON
A 12h30 : Meeting des luttes + Grillades
A 14h00 : Devant le siège du Patronat CPME

Nous avons un partage des richesses particulièrement inégal en France.
Il y a de plus en plus de gens qui ont les plus grandes difficultés à vivre de leur travail. « Les travailleurs pauvres »… « Les travailleurs sans domicile »… se multiplient !
Il y a toute une série de phénomènes qui ont émergé ces 20 ou 30 dernières années qu’on ne voyait pas avant, qui sont la démonstration de la montée des inégalités, du recul du pouvoir d’achat, de l’insuffisance des salaires et des pensions de retraite !
De plus en plus de gens, qui travaillent, ont énormément de mal à subvenir à leurs besoins élémentaires. On en revient, dans un certain nombre de cas, à ce qu’on voyait au 19ème siècle. D’ailleurs, on voit aussi revenir en force le « tâcheronnat » du 19ème siècle ! Si on laisse faire, c’est quoi la prochaine étape en France ? Le contrat « zéro heure » à l’anglaise ? (où le travailleur signe un contrat, et reste à la maison, en attendant que l’employeur l’appelle ou pas…s’il a besoin de lui 3h00 dans la semaine, il est payé 3h00, et s’il a besoin de lui 40h00, il est payé 40h00).

Quasiment pas d’augmentation du point d’indice des fonctionnaires depuis 2010. Et quand ils revalorisent le SMIC, cela se fait seulement dans le cadre légal mais sans aucun coup de pouce.

Quand on regarde les pays équivalents à la France en Europe, et ailleurs, nous sommes un pays de bas salaires. Il suffit de regarder juste à côté l’Allemagne ou l’Angleterre pour s’en convaincre.

Et à côté de cela ?
Les entreprises n’ont jamais eu des marges aussi phénoménales depuis 1949. Ce n’est pas nous qui le disons, c’est l’INSEE : « Les profits des entreprises n’ont jamais été aussi élevés depuis 1949 qu’au 1er trimestre 2021 ». Ce sont des données publiques, des chiffres officiels. Donc, si on n’augmente pas les salaires, ce n’est pas parce que les entreprises vont mal ou parce que le pays n’a pas d’argent !
C’est simplement parce que ceux qui possèdent le pouvoir économique veulent faire le maximum de profits pour eux-mêmes !
Et la France reste la 5ème ou 6ème puissance économique du monde sur plus de 200 pays !

Quand on y réfléchit et qu’on prend un peu de recul, il n’y a pas d’argument sérieux pour valider des salaires aussi bas ! A part la recherche de profits maximale…
Les entreprises et l’Etat peuvent donc faire un effort maintenant pour augmenter les salaires… avec une véritable augmentation générale des salaires !

Et sur les retraites c’est pareil ! Les deux sont liés, ce sont les mêmes enjeux. Il s’agit d’une question de redistribution des richesses !
D’ailleurs, heureusement que la réforme Macron des retraites n’est pas passée !
Leur idée était de faire en sorte que la part des retraites dans le PIB soit « indexée » au niveau de la croissance. Quand on se retrouve avec une situation comme en 2020 où le PIB chute en flèche, cela signifie quoi ? Si la réforme Macron avait existé, tu divises les retraites par 2 ! C’est un modèle de société complètement absurde !

Et cela est d’autant plus choquant que c’est évidemment aux travailleurs que ce gouvernement entend demander maintenant de rembourser les conséquences du « quoi qu’il en coûte » avec lequel il a si généreusement arrosé les entreprises pendant la crise…

La problématique des salaires existe parce que les français sont mal payés. Mais elle existe aussi parce qu’on a privatisé les services publics. Mais aussi, parce qu’on précarise à tout va et qu’on ajuste le droit du travail aux besoins et aux demandes de flexibilité du monde de l’entreprise. Etc… La question des salaires est transversale aux autres problématiques du choix de société que nous voulons. C’est pourquoi cette problématique ne peut pas être dissociée d’un autre projet de société qu’il nous faut continuer à porter fortement !

De plus, ce sujet réunit tout le monde, qu’on soit du public ou du privé, elle permet de tisser des convergences entre tous les travailleurs !
Tous ensemble, il nous faut pousser très fort pour faire bouger le curseur le plus haut possible dans l’intérêt des travailleurs !

C’est pour toutes ces raisons qu’il est important de se mobiliser fortement le 27 janvier !!!

3 janvier 2022 – Syndicalisme : D’où vient-on ? Où en est-on ? Et où va-t-on ? (avec Stéphane Sirot)

1386. Entretien avec Stéphane Sirot sur le syndicalisme

Meilleurs vœux à toutes et à tous !!!
Un petit cadeau pour cette nouvelle année pour toutes celles et tous ceux qui refusent de baisser la tête.

Ci-joint une vidéo d’échanges avec Stéphane Sirot, historien, spécialiste du syndicalisme et des mouvements sociaux, afin d’apporter de la fraîcheur, du dynamisme à notre réflexion et à notre engagement pour cette nouvelle année pour gagner des revendications qui portent des outils d’émancipation, travailler à une société plus juste et imaginer une société au-delà du capitalisme.

« Syndicalisme : D’où vient-on ? Où en est-on ? Et où va-t-on ? (avec Stéphane Sirot) »
Pour voir la vidéo, cliquer sur ce lien : CLIQUER ICI

Sommaire de la vidéo :

0mn00s : La Loi de 1884 et la légalisation des organisations syndicales en France

4mn07s : Les objectifs de la classe dominante n’ont pas changé de 1884 à 2021

7mn46s : Le mot « Exclusivement » a particulièrement fait débat en 1884 pour tenter de « museler » les organisations syndicales

10mn40s : En quoi consiste le modèle CGT d’origine et comment il a évolué ?

19mn38s : Le leurre de la notion de « dialogue social » et l’offensive contre le modèle CGT

27mn57s : Les lueurs d’espoir et les enseignements de la mobilisation gagnante de 2006 (le temps de la mobilisation sociale, c’est le temps de la légitimité)

35mn09s : Depuis 2016, loin de tout sentiment de résignation, la contestation dans le pays est permanente et très forte… On note surtout une transformation de cette contestation voire même un enrichissement de cette panoplie conflictuelle

46mn04s : Quelles perspectives pour les années à venir ? Et quelle évolution du militantisme pour le futur proche pour gagner en efficacité ?
Quelques pistes :
– le rapport de force doit primer sur le rapport de droit
– réinvestir l’idée de transgression
– fusionner militantisme et activisme
– penser un travaillisme révolutionnaire

1h00mn09s : Fin