24 septembre 2017 – Reportage très intéressant d’Envoyé Spécial du jeudi 7 septembre 2017 dernier intitulé « Hôpital public, la loi du marché »

846. Emmission Envoyé Spécial Hôpital public

Quelques éléments qui ressortent :
– La critique profonde de la T2A et de l’endettement des hôpitaux qui ont profondément impacté de manière très négative la situation des hôpitaux aujourd’hui. Il faudrait supprimer la T2A mais également supprimer la dette des hôpitaux.

- Il y a un très bon retour des personnels vis-à-vis de ce reportage qui traite d’un sujet assez sensible.

- La CGT et ses militants sont en première ligne (pour ne pas dire les seuls) pour briser l’omerta qui règne sur la situation déplorable de nos établissements.

- Ce qui s’est passé à Saint Martin, dans les DOM, montre l’état de dégradation des services publics, du tissu hospitalier, et l’incapacité de l’Etat à répondre à la souffrance des populations. C’est important parce que c’est ce qui risque de nous arrivait aussi en métropole. Le sous-investissement en particulier dans le secteur de la santé, la dégradation des CHU, avec le garant financier qui en permanence ne permet pas de répondre aux besoins de la population et à la fermeture des sites de proximité. En ce moment l’AP-HP, le plus grand CHU d’Europe subit une opération de démantèlement massive avec la fermeture programmée de 5 établissements.

- Et les vieux et les handicapés ? On s’en fout dans la société marchande ! On va fermer un hôpital de réputation mondiale à Garches, c’est une stratégie concertée puisqu’à Lyon l’hôpital Henry-Gabrielle est aussi sur la sellette. Car ces deux hôpitaux sont sur une zone géographique où le foncier vaut très cher, et l’opération c’est de récupérer les terrains. Les personnes handicapés qui sont là pour des semaines ou des mois pour certains hospitalisés, on va les mettre les mettre en hauteur dans des hauts bâtiments, et ils n’auront plus de parcs. Les parcs ont les vend pour réaliser des opérations immobilières. Et tout ça, c’est important de le sortir de nos hôpitaux et de le mettre sur la place publique, comme cela a été le cas dans le reportage d’Envoyé Spécial.

- En discutant avec les gens on se rend compte qu’Il y a deux choses pour lesquelles les populations sont particulièrement sensibles, et nous y sommes en plein dedans :
• C’est la dégradation des conditions de travail
• C’est l’étranglement financier

De même, face à la souffrance au travail, il y a deux choix qui s’offrent aux personnels et plus globalement aux populations :
• C’est la désespérance et le repli sur soi
• Et c’est la lutte

- On y voit également le management déshumanisés de nos établissements et la pratique du « Lean Management », méthode empruntée au Toyotisme et son «Lean manufacturing», qui essaie de diminuer à l’extrême le gaspillage dans l’organisation du travail, poussant les équipes à bout, détériorant la qualité des soins prodigués au patient.

- Et que dire des EHPAD ? Dans notre département, il y en a un grand nombre :
• Aujourd’hui c’est Germinal qu’on soit dans le public et dans le privé
• Des pressions de plus en plus fortes sur les personnels
• Les difficultés engendrées par l’arrêt des CAE dans notre secteur d’activité : cela crée d’énorme problème de gestion des plannings et une nouvelle vague de retour à la précarisation
• La nouvelle tarification des EHPAD avec les CPOM (les Contrats Pluriannuels d’Objectifs et de Moyens) qui vont réduire les subventions des établissements. Combien de millions d’euros en moins et combien de salariés en moins ? La FHF a dit il n’y a pas très longtemps que ça correspond à 200 millions d’euros en moins dans les EHPAD en France. La situation devient intenable.

POUR VOIR OU REVOIR LE REPORTAGE COMPLET, CLIQUER ICI